Partir à la découverte des paysages du Monténégro

Petit joyau de la péninsule balkanique situé en Europe du Sud, le Monténégro se traduit littéralement par Montagne Noire, en référence aux sombres forêts qui couvraient historiquement toute l’étendue des Alpes Dinariques. Bordé par la Mer Adriatique, le Monténégro est riche d’histoire, indépendant seulement depuis juin 2006. Au travers de paysages du Monténégro, nous avons souhaité mettre à l’honneur ce petit paradis sur Terre.

Destination incontournable du Monténégro, les Bouches de Kotor représentent encore l’un des principaux intérêts touristiques du pays et attirent de nombreux touristes du monde entier. Comme sur ces paysages des Boka Kotorska, la baie de Kotor qui dépend de la Mer Adriatique est encerclée par de majestueuses montagnes. Les paysages du Monténégro, ce sont aussi de superbes lacs qui s’étendent à perte de vue, sublimés par les photographes les plus talentueux du pays, à retrouver notamment avec notre sélection d’images du lac Skadar.

Nos articles sur les paysages du Monténégro

Difficile d’expliquer le charme du Monténégro et de ses paysages sans parler montagne. C’est d’ailleurs sûrement au Parc National du Durmitor que l’on y fait les plus belles découvertes ! La nature vous réserve encore bien des surprises, c’est le moment de prendre de la hauteur pour visiter le plus grand canyon d’Europe : long de 365 mètres, le Canyon de la Tara se positionne également comme le deuxième au monde !

Pour organiser un voyage inoubliable ou tout simplement découvrir le Monténégro et ses paysages sans bouger de chez soi, plongez dans notre blog photo ! En parcourant les articles ci-dessous, vous découvrirez les grands classiques, naturels, culturels et historiques, lieux d’exception à visiter mais aussi tous les petits coins de paradis connu des habitués et encore épargnés du tourisme de masse ! Et pour les plus pressés, passez directement sur notre TOP 10 des paysages du Monténégro pour un bref condensé de notre sélection.

Nos conseils pour partir découvrir les paysages du Monténégro

Serbes, Croates, Albanais, Roms et musulmans ont coexisté pendant des siècles dans le petit espace qui forme aujourd’hui l’État du Monténégro. L’esprit multiethnique a survécu même après la dissolution de la Yougoslavie de Tito, et la riche histoire du Monténégro a toujours imprégné sa culture.

Indépendant seulement depuis 2006, le Monténégro a fait partie de la confédération avec la Serbie pendant quelques années, mais a été reconnu comme un État souverain dès 1878, après le Congrès de Berlin, et est resté indépendant jusqu’en 1918, avec la naissance du Royaume de Serbie, Croatie et Slovénie. En 1945, il a fait partie de la République fédérale socialiste de Yougoslavie de Tito, mais est resté le dernier des six États de la confédération.

Mais c’est dans les années 1960 qu’elle a été découverte comme destination touristique, grâce à son magnifique littoral. Ce qui frappe dans ce pays, c’est qu’en quelques kilomètres seulement, on passe de la mer à la montagne, en traversant des lacs, des rivières et des paysages naturels d’une extraordinaire beauté.

Comment se rendre au Monténégro ?

Parmi les pays de l’ex-Yougoslavie, c’était le seul où je n’avais pas encore mis les pieds. Le Monténégro est proche, mais pas au point de pouvoir s’y rendre si l’on ne dispose que d’un week-end, même si l’on vit dans le nord-est comme moi. Les vols directs ne partant que de Milan, la meilleure façon de visiter le pays reste la voiture : départ à l’aube d’Udine et arrivée en fin d’après-midi à la dernière frontière. C’est possible, mais je vous recommande d’avoir au moins une semaine à votre disposition, car deux jours seront nécessaires pour le voyage.

Le Monténégro est un petit État et, en venant d’Italie en voiture comme nous l’avons fait, il y a deux options : soit traverser la frontière croate sur la côte après Dubrovnik et arriver à Herceg Novi, la première ville de la baie de Boka Kotorska, soit traverser la frontière bosniaque dans les collines après Trbinje et arriver à Nikšić. Les distances sont toutes similaires, donc une option intéressante à mon avis est d’utiliser une frontière à l’aller et l’autre au retour, afin de pouvoir organiser l’itinéraire de manière optimisée en termes de temps. Nous avons utilisé la frontière croate à l’aller et la frontière bosniaque au retour, mais vous pouvez aussi faire l’inverse. Dans les deux cas, vous devrez traverser les frontières slovène, croate et bosniaque.

Si, en revanche, vous posez votre avion à Podgorica, ne vous inquiétez pas : la capitale est très centrale dans le pays et de nombreux endroits peuvent être visités en une seule journée, même si, bien sûr, il est merveilleux de dormir sur la côte ou sur le lac Shkodra (mais aussi dans les basses montagnes du monastère d’Ostrog).

En bref, le Monténégro est si compact que vous pouvez organiser votre itinéraire comme bon vous semble : la distance entre les extrémités orientale et occidentale du pays n’est que de 176 kilomètres, tandis qu’entre le nord et le sud, elle atteint 200 kilomètres. Quelques kilomètres, mais très riches en choses à voir sans se presser, pour pouvoir admirer les paysages naturels et visiter les villes à bon escient.

Notre voyage s’étant déroulé en hiver, nous n’avons pas visité certains sites de haute montagne, en partie par manque de temps. Cependant, le parc national de Durmitor et les gorges de la rivière Tara doivent être magnifiques et j’espère avoir la chance de les voir à l’avenir.

Dans ces autres articles, vous trouverez nos conseils pour savoir où manger et où séjourner au Monténégro, basés sur notre expérience.